andata.ritorno  laboratoire d'art contemporain

 

 

Heinrich Richard Reimann

Aquarelles itinérantes

Vernissage jeudi 17 mai dès 18h
dans le cadre des Vernissages communs du Quartier des Bains

Exposition du 17 mai au 14 juin 2018
Du mercredi au samedi de 14h à 18h

henrich richard reimann
© Heinrich Richard Reimann, aquarelle

 

Les aquarelles de H. Richard Reimann s’inscrivent dans la longue et vénérable histoire de ce médium. A cet égard, le terme « itinérantes » figurant dans l’intitulé de l’exposition, nous plonge d’emblée au cœur du projet de l’aquarelliste. En effet, la technique se révèle comme une invitation au voyage car, depuis l’instauration du « Grand tour » par les Anglais au 18e s, de nombreux peintres et artistes réalisent des aquarelles durant leurs voyages afin de consigner leurs observations. Dans le cas présent, il ne s’agit pas de croquis, d’ébauches ou d’études réalisés lors d’expéditions et destinés à l’illustration d’ouvrages naturalistes ou scientifiques. Nous ne nous trouvons pas non plus dans le genre du carnet de voyages, tels ceux réalisés par Delacroix au Maroc, Gauguin à Tahiti, Turner dans les Alpes ou Klee en Tunisie.

Les « Aquarelles itinérantes » de H.R. Reimann s’enracinent, certes, dans un paysage où il a séjourné et dont il a enregistré la topographie, les lumières et chromatismes, les particularismes humains et culturels. Mais sa démarche, strictement abstraite, vise plutôt à construire une vision exprimant sa propre découverte de l’ailleurs. Avec une économie de moyens picturaux et de signes, il procède à une mise en forme revenant avec insistance sur un schème fondamental – une sorte de matrice – appliquant sur papier Arches des plages de couleurs pures, d’épaisseur variables, séparées par des lignes horizontales ou obliques. Les couleurs se mélangent subtilement au moment du passage de l’une à l’autre, créant des effets aléatoires de transparence. La maîtrise de l’artiste ne s’arrête cependant pas là, car en observant attentivement le jeu des lignes, ou encore les bordures de la feuille, l’œil averti perçoit des couches sous jacentes de médium qui viennent créer une profondeur, tout en conférant une animation lumineuse en surface. Les combinaisons chromatiques se développent et s’accordent alors au rythme soutenu du réseau de traits et des transitions harmoniques de pigments, pour créer une partition traduisant un voyage intérieur.

Mais plus secrètement, l’itinérance qui s’exprime dans les aquarelles de H. R. Reimann dénote une trame autobiographique, évoquant des déplacements dans l’espace et le temps. Ses annotations colorées fixent quelques lieux de création et d’inspiration : le Burkina Faso, le Japon, la Crète, l’Espagne, le Valais. Elles témoignent de l’imprégnation de réalités paysagères, de souvenirs d’expériences, d’instants vécus, mais aussi de la nécessité de mettre en forme des impressions du voyage. Sur le plan stylistique, les « Aquarelles itinérantes » correspondent à une forme d’autoportrait métonymique du peintre. En effet, ses recherches sur la couleur, la géométrie, les effets d’optiques renvoient aux fondements de l’Abstraction géométrique ou de l’Art concret des années 1930, à l’Art optique des années 1950, à l’Art minimal et conceptuel des années 1960, autant de références qui ont guidé le parcours de H. Richard Reimann. Aussi, ses jeux aquarellés résument-ils une grammaire formelle et chromatique pratiquée tout au long de sa carrière, avec la légèreté, la fluidité et le raffinement inhérent au genre.

Françoise-Hélène Brou
Condémines, le 20 avril 2018

Site web de l'artiste

 











Andata.Ritorno bénéficie du soutien du Département de la culture de la Ville de Genève

 

 

Accueil –  A propos  –  Exposition en cours  –  Exposition à venir  –  Archives  –  Contact  –  Liens