andata.ritorno  laboratoire d'art contemporain



Pierre-Alain Zuber

Oeuvres récentes

Vernissage jeudi 16 janvier dès 18h
dans le cadre des Vernissages communs du Quartier des Bains

Exposition du 16 janvier au 15 février 2020
du mercredi au samedi de 14h à 18h

Finissage vendredi 14 février dès 18h
en présence de l'artiste


focale
Pierre-Alain Zuber, 2019




Le secret que peut cacher un arbre

« Comme je comprends la passion du bois !
Rythme de la feuille et rythme d’étoile »
Federico Garcia Lorca

« Quand on scie un arbre, j’ai mal à la jambe. »
Léo Ferré

S’il existe une langue de bois, dans l’expression courante, il est des œuvres porteuses de faire parler le bois dans l’exigence de la construction.
L’élégance n’est pas qu’une question stylistique et formelle. Cette exigence n’est possible que dans une pensée calculée et touchant parfois au spirituel.
Les œuvres de Pierre-Alain Zuber reflètent dans leurs formes, leur tension physique, leur raffinement plastique, une élégance certaine, reflet d’une réflexion et d’une fabrication implacable et définitive.

Il est des vocabulaires propres aux différents domaines professionnels. Il en est un concernant la construction des charpentes, qui nous vient du fond des âges, en passant par l’héritage des Compagnons du Tour de France. Arpenter, construire, baliser, mesurer, scier. Il existe dès lors une très belle déclinaison pour définir chaque élément de la construction. Chaque poutre, chaque élément a son nom : exquise nomenclature de la charpenterie. Madrier, Bastingue, Solivette, chevron, tasseau, liteau, et encore, jambe de force, lien de faîtage, linçoir, lindier, moise, none, panne, portée, poteau, sablière, solive, trémie, volige, la liste est longue. Suprême art dont la magnificence est cachée sous les toits, des cathédrales, des châteaux, jusqu’à la maison la plus humble qui n’en n’est pas exempte. Les pièces de bois aux arêtes vives sont sciées de par leur taille au poids qu’elles peuvent supporter de manière très spécifique et exacte de mesure. Il est de l’ordre de l’émerveillement d’observer, analyser, comprendre la structure d’une charpente. Sa construction relève d’une mathématique sophistiquée et sa force d’évocation rejoint l’enjeu poétique de par le goût de l’exactitude. Tout se tient, tout est mesuré et apparaît comme une évidence alors que sa réalisation tient d’une immense science. Les œuvres de Pierre-Alain Zuber tiennent d’une pareille exigence, le bois est travaillé avec la même recherche de noblesse dans ces œuvres fuselées de savance et de savoir-faire. Humilité du matériau et intelligence de l’intervention des mains de l’artiste. Etude des forces. Ossature porteuse. Pierre-Alain Zuber est en quelque sorte un héritier de l’histoire du travail du bois. De nombreuses cultures ont joué des formes et des couleurs permises par l’arrangement de ce matériau.

Chez l’artiste, le matériau de base s’appelle sapin, épicéa, mélèze, référé à son origine natale et valaisanne. Il y a donc ici défi à l’assemblage, à la mise en tension des éléments fragmentés.
Les formes ne sont pas sans rappeler la sensualité formelle de la beauté extrême des voiles tendues par le vent des navigations en partance. Les œuvres de Zuber ont ce charme tendu, cette force gonflée comme un appel au large, réalisé ici avec un matériau pourtant bien terrestre, le bois.
Il en résulte des œuvres dans une présence méditative et spirituelle, comme si la matérialité du bois nous entrainait dans une forêt de pensées où les arbres auraient repris leur vraie place de vivance dans un monde destructeur où la nature est injuriée à chaque instant qui menace l’extinction de toute vie sur la planète terre. Pierre-Alain Zuber nous offre donc, comme dans la descendance de Noé, peut-être un morceau d’Arche, en signe d’espérance.

Joseph-Charles Farine
Janvier 2020



Vues de l'exposition

PAZuber2019

Pas de deux, 2019, mélèze teinté, 2 éléments, 100 x 15 x 10 cm

PAZuber2019
Déployé II, détail, 2018 , mélèze teinté, 140 x 80 x 42 cm


PAZuber2019
Vue générale de la première salle

PAZuber2019
Pas de deux, 2019, mélèze teinté, 2 éléments, 100 x 15 x 10 cm

PAZuber2019
En double, détail, 2019, mélèze teinté, 2 éléments, 120 x 65 x 15 cm

PAZuber2019
En double, détail, 2019, mélèze teinté, 2 éléments, 120 x 65 x 15 cm

PAZuber2019
Sans titre, 2019, épicéa et hêtre, 165 x 75 x 40 cm

PAZuber2019
En oblique, 2019, mélèze teinté, 2 éléments, 205 x 73 x 18 cm

PAZuber2019
Voile, 2018, mélèze teinté, 2 éléments, 70 x 54 x 13 cm, 59 x 15 x 3 cm

PAZuber2019
Recto verso II, détail, 2015, mélèze, 2 éléments, 210 x 50 x 22 cm

PAZuber2019
Recto verso II, 2015, mélèze, 2 éléments, 210 x 50 x 22 cm

PAZuber2019
Résonnances, 2018, mélèze teinté, 2 éléments, 135 x 40 x 10 cm

PAZuber2019
Sans titre, détail, 2019, épicéa et hêtre, 165 x 75 x 40 cm


Revue de presse
"La galerie Andata.Ritorno propose les sculptures en bois de Pierre-Alain Zuber", par Etienne Dumont, in Bilan, 17/01/2020











Andata.Ritorno bénéficie du soutien du Département de la culture de la Ville de Genève, de la Loterie Romande et de la Fondation Philanthropique Famille Sandoz

LORO sandoz



 

 




Accueil –  A propos  –  Exposition en cours  –  Exposition à venir  –  Archives  –  Contact  –  Liens